• SCHIAPPA : Ou la victoire des PédoSatanistes / L’HEURE DE SE REVEILLER

    Gérard Luçon

    Ancien Educateur puis Directeur au Ministère de la Justice
    Ancien Directeur de Handicap International puis de Le Chèque Déjeuner en Roumanie
    Ancien Directeur Général d'une société "Off Shore" en Chine (Harbin - HeiLongJiang)
    Officier de l'Ordre National "Steaua României"
    Auteur de Aventures, Contes et Histoires Africaines (Ed. Harmattan)
    J'ai vécu en France, au Sénégal, en Roumanie et en Chine, suffisamment à chaque fois pour y connaître plus ou moins les gens, leur histoire, leur identité et leur culture. 
    La liberté d'expression est un bien trop précieux pour qu'on laisse quiconque y toucher, la pire des choses étant de laisser s'installer un "Ordre Moral" en lieu et place de la démocratie et des valeurs fondamentales de notre pays.

    SOURCE

     

     Ce que cache l’immonde „Loi Schiappa”

     

    l'art est toujours en avance {JPEG}

    Cette loi ne "légalise pas" la pédophilie !!! c'est bien plus pervers et dégueulasse : elle supprime la notion de discernement chez l'enfant de plus 5 ans, faisant de cet „enfant de 5 ans” et de l'adolescent un jeune responsable de ses actes.

     C'est la fin de la justice des mineurs telle qu'elle existait depuis la 1ère guerre mondiale ! À l’époque (en 1912) le parlement français avait jugé utile de créer une justice des mineurs, était dans la foulée créée la fonction de Juge pour Enfants : Henri Rollet devenant le 1er magistrat pour enfants.

    Vigoureusement opposé à la théorie du « criminel-né », de Lombroso, Henri Rollet inspira notamment deux lois :

    -la loi du 24 juillet 1889 qui permet de séparer l’enfant de ses parents, lorsque ces derniers sont reconnus « indignes » ;

    -la loi du 22 juillet 1912 qui fixe l’âge de la responsabilité pénale à treize ans et décide la création des tribunaux pour enfants.

     

    Le travail d’Henri Rollet sera largement complété par l’Ordonnance de 1945 créant l’Education Surveillée (devenue Protection Judiciaire de la Jeunesse) comme partie intégrante du Ministère de la Justice, en en faisant une direction à part à l’intérieur de ce ministère au même titre que l’administration pénitentiaire, la magistrature, ...

     

    13 ans donc, par cette loi de 1912, permet de définir l’âge de la responsabilité, donc l’âge de la capacité de „discernement” (pour ceux intéressés à une étude approfondie sur cette notion, voici un lien : http://www.prepa-isp.fr/wp-content/annales/5-commissaire/penal/2004.pdf ).

     

    Le discernement, c’est la capacité à séparer le bien du mal, à conscientiser non seulement la gravité de ses propres actes mais aussi de ceux que l’ont subit.

     

    Tout le monde se souvient, j’espère, de cette phrase de Finkielkraut défendant son copain Roman Polanski, violeur et sodomiseur d’une gamine américaine de 13 ans et demi : „à 13 ans ce n’est plus une enfant”. Effectivement, c’est choquant mais c’est un fait : à 13 ans passés elle était censée être en capacité de discerner, et donc de choisir.

     

    Dites vous bien que désormais l’âge du discernement est „tombé” à 5 ans puisque l’enfant „victime” va devoir prouver qu’il était réellement victime et non pas consentant, complice, voire provocateur !!!

     

    5 ANS ... dans certains pays une jeune fille est pré-mariée dès qu’elle a ses premières règles, mais 5 ans ...

     

    Il ne reste plus qu’à supprimer la direction de la protection judiciaire de la jeunesse, étonnamment absente (écartée ?) dans ce débat sur la course en avant vers la reconnaissance de la pédophilie comme un acte normal, dès lors que l’enfant ne s’y oppose pas...

     

    De fait nous pouvons désormais considérer que la "pédophilie" n'existe plus comme telle, il suffit désormais à Nordhal Lelandais de déclarer que la petite Maélys l'a provoqué, ce que ne manquera pas de défendre maitre iakubovitch, pour que lelandais soit "blanchi". c'est immonde !!! C’est pour demain ...

     

    Précision : je suis ancien directeur à la protection judiciaire de la jeunesse (23 ans d’expérience avec des victimes et des coupables) et je suis écoeuré par une telle remise en cause de toutes nos valeurs.

    Alors que LHDSR vient de publier une vidéo consacrée à cette nouvelle loi Schiappa qui décriminalise le viol sur mineur, les médias lancent une offensive pour nous faire croire qu'il s'agirait seulement d'une fake news et que cette loi décriée n'assouplirait en aucune manière la législation à l'égard des pédophiles.

    Le système s'est donc mis en branle : le DECODEX a été activé, les références au complotisme et à l’extrême droite pullulent dans des articles destinés à nous faire croire qu'au contraire cette loi de veut plus répressive à l'encontre des pédophiles.

    En réalité, les médias officiels jouent sur les mots et entretiennent la confusion autour de cette loi adoptée en catimini alors que les français sont en vacances. Ils assurent que les gens sont trop bêtes pour comprendre que cette loi n'encourage en rien la pédophilie.

    Mais en dépit de leurs affirmations, le fait est qu'auparavant une relation sexuelle entre un adulte et un mineur de moins de 15 ans était un crime jugé en cour d'assises et punissable d'une peine de 15 ans de prison. La loi Schiappa requalifie cette relation en une atteinte sexuelle envers un mineur.

    C'est un délit punissable d'une peine maximale de 5 ans de prison mais concrètement le verdict sera laissé à l'appréciation du juge en fonction de divers paramètres tel que le consentement du mineur, la différence d'âge et l'existence d'un abus d'autorité.
    Donc pendant que les gens sont en vacances, les médias tentent de nous vendre une loi qui décriminalise (mais sans pour autant la légaliser) la pédophilie.



    L'offensive de  l'oligarchie satanique contre les français vient officiellement de commencer mais au mois de septembre, il devrait prendre une autre tournure à la rentrée car la même Marlène Schiappa vient de décréter que désormais les écoliers devront assister à 3 séances d'éducation sexuelle obligatoire.

    Ces séances sont pour le moment destinées aux collégiens et aux lycéens sous prétexte de lutter contre le sexisme et le harcèlement de rue mais vu l'hypocrisie de la caste dirigeante, il y a fort à parier qu'elle concernera également les élèves des écoles primaires et que les thèmes vont dévier vers la fameuse théorie du genre.

    Et cerise sur le gâteau, ces séances ne seront pas délivrées par des professeurs mais des associations agrées. À partir de ce moment là, tout devient possible et il ne faut pas écarter la présence d'agents LGBT et de travestis (démoniaques ou non) qui diffuseront leur propagande dans les écoles de France.

    En attendant, cette rentrée qui s'annonce chaude, je vous propose de visionner la vidéo qui a motivé en partie la levée des boucliers des médias en faveur de la loi Schiappa.

    « ⇒« L’ONU programme le raz-de-marée » : en avril 2000, un rapport préparait l’installation de 159 millions d’immigrés en Europe d’ici à 2025⇒George Orwell antisémite? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :