Les maires ruraux se sont battus jusqu'au bout pour conserver le pouvoir de l'eau, n'obtenant qu'un léger sursis. Le Parlement vient de voter la loi qui assouplit le calendrier de transfert de la gestion de l'eau potable et de son assainissement, fixé il y a trois ans par la loi NOTRe. Sans en affaiblir les objectifs pour autant.