• ➡️Le Proton Schwarzschild

    ➡️Le Proton Schwarzschild

    En 2010, Nassim Haramein a publié sa publication scientifique : le proton Schwarzschild.
    Dans ce papier, Nassim décrit un modèle holographique généralisé dans lequel les protons sont des trous noirs, liés entre eux par des trous de vers et par la structure quantique de l'espace. Nassim prend donc en compte les intéractions entre les protons et le vide quantique à l'échelle de Planck, ce qui accroit considérablement sa masse, autrement appelée "masse holographique" : 10^14g au lieu de 10^-24g pour le modèle standard.

    Dans sa publication Nassim Haramein publie un tableau à deux entrées ; masse et rayon.
    Il place l'échelle de Planck (la plus petite de l'univers) à une extrêmité et l'univers (échelle la plus grande de l'univers) à l'autre extrêmité. Puis il place sur cette droite les différents objets que nous connaissons dans l'univers, du plus petit au plus grand ; proton, pulsar, Terre, Soleil, quasar, galaxies, univers.

    Tous ces objets s'alignent presque parfaitement sur cette droite, dont le proton Schwarzschild, la masse du proton calculée avec le modèle holographique de Nassim, alors que le proton du modèle standard est très loin de cette progression linéaire (voir graphique). Est-ce un hasard ? Est-ce un hasard aussi si la même methode de calcul fonctionne pour la masse du trou noir Cygnus X1 ?

    La publication scientifique traduite en français et l'originale sont disponibles dans la partie "articles" de cette page.

     

    Resonance Science Foundation - Français·

    « ➡️Comment s'affirmer sans agressivité ? Thomas d'Ansembourg, psychothérapeute, auteur et conférencier.➡️L’Astrophysique Retourne Sa Veste : Les Trous-Noirs Apparaissent En Premier »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,