• ⇒La France adopte une loi qui stipule que les enfants peuvent consentir à avoir des rapports sexuels avec des adultes.

    Le gouvernement du président Macron a voté contre le fait d’avoir un âge de consentement en France, devenant ainsi la dernière nation à céder à la pression d’un réseau international de militants libéraux déterminés à normaliser la pédophilie et à décriminaliser les rapports sexuels avec des enfants dans le monde entier.

     

    En France, la loi fédérale n’a pas d’âge légal de consentement, ce qui signifie que les adultes qui ont des rapports sexuels avec des enfants de tout âge ne seront pas poursuivis pour viol si l’enfant victime n’est pas en mesure de prouver “violence, menace, contrainte ou surprise”.

    Le projet de loi contre la violence sexuelle et sexiste, connu sous le nom de loi Schiappa, a été promulgué par le Parlement français le 3 août, suscitant l’indignation en France alors que les parents et les groupes de défense des droits de l’enfant accusent le gouvernement d’Emmanuel Macron de trahir les enfants de la nation. L’absence d’âge de consentement met des millions d’enfants en danger d’abus sexuels en France, selon les responsables de la protection de l’enfance.

    Les groupes de défense des droits de l’enfant ont critiqué le gouvernement d’Emmanuel Macron pour ne pas avoir fourni un âge légal de consentement pour protéger les enfants, soulignant la récente décision des tribunaux français de refuser de poursuivre deux pédophiles pour le viol de filles de 11 ans parce que les autorités n’ont pas pu prouver que les enfants n’avaient pas donné leur consentement.

    Jeudi, plusieurs groupes, dont le Conseil français des associations pour les droits de l’enfant, ont publié une déclaration commune pour exprimer leur “indignation” face à l’abandon d’un âge de consentement en droit français.

    Dans une déclaration commune, les associations ont condamné la nouvelle loi dans les termes les plus fermes : "Ce devrait être la mesure phare du projet de loi : l’introduction d’un âge en dessous duquel les enfants seraient automatiquement considérés comme incapables de consentir à avoir des relations sexuelles avec des adultes.

    Les associations françaises de protection de l’enfance exigent que le gouvernement Macron abroge la loi Schiappa et fixe un âge légal de consentement en vertu duquel tout acte sexuel impliquant un adulte et un enfant constituera un viol.

    L’abandon de l’âge légal du consentement a choqué la société française. Le projet de loi controversé portait sur un seuil approprié pour l’âge du consentement - 13 ou 15 ans. Cependant, le choix a été fait d’abandonner le principe de l’âge minimum.

     

    ⇒La France adopte une loi qui stipule que les enfants peuvent consentir à avoir des rapports sexuels avec des adultes.

    Dans sa version finale, la loi Schiappa prévoit que pour les enfants de moins de 15 ans, " la contrainte morale ou la surprise se caractérise par l’abus de la vulnérabilité de la victime qui n’a pas le discernement nécessaire pour ces actes ". Cependant, l’ancienne ministre des droits de la femme, Laurence Rossignol, dit que ces notions de “vulnérabilité” et de “discernement” laissent beaucoup trop de place aux pédophiles pour échapper à la punition prévue par la loi. “Lois obsolètes”
    La France n’est pas la seule nation européenne qui s’oriente vers la dépénalisation des rapports sexuels avec des enfants. Selon l’avocat allemand Hans Goldsberg, les lois sur la pédophilie sont dépassées et doivent être abolies.
    "Il sera nécessaire de consolider les lois nationales dans le cadre du système européen actuel sur les aspects juridiques du sexe. La plupart de ces décisions nationales ne représentent pas les complexités sociales modernes de notre époque et sont sans fondement juridique. Certains prétendent même qu’une loi sur l’âge du consentement est devenue superflue et ne devrait plus exister ", affirme l’avocat qui travaille depuis plus de 35 ans dans son domaine.

    Le soutien à la motion européenne existe également aux États-Unis.
    "Il suffit de penser qu’il y a 2000 ans, les Grecs étaient une société beaucoup plus ouverte. Nous devons nous rappeler que l’amour entre un homme et un garçon n’était pas aussi tabou qu’aujourd’hui ", explique l’anthropologue culturel Thomas Black, de l’Université du Michigan.
    Actuellement, l’âge du consentement varie d’un État à l’autre aux États-Unis et est actuellement fixé entre 16 et 18 ans.

    Traduit PAR Simeria avec www.DeepL.com/Translator

     

    Néanmoins l'article reste une interprétation. Effet en lisant ce qui suis certain articles s'annulent entre eux. Il y'a protection mais en même temps aucune. Donc pourra être sujet à la façon dont on interprète le code.

    http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl1146.asp
    et le complément ici https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=32FE9FC4313BC625CF9A90F6DFF34273.tplgfr43s_2?idSectionTA=LEGISCTA000006165281&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20180805

    source

    « ⇒Groenland : Cette année il y a plus de glace que d'habitude !⇒Messages à Transmettre à la génération suivante ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :