• ⇒L'ASTROLOGIE SIDÉRALE

    ⇒L'ASTROLOGIE SIDÉRALE

    En opposition à l'astrologie dite tropicale, l'astrologie sidérale n'est pas une autre astrologie créée de toute pièce par des astrologues en mal d'exotisme, mais tout simplement un réajustement de la position des planètes dans le ciel. Vous n'êtes pas nés sous le signe que vous croyez, n'en déplaise aux inconditionnels d'une astrologie fausse, dépassée, laquelle sera tôt ou tard remaniée et qui retrouvera alors ses véritables titres de noblesse, car la véritable astrologie est emprunte d'une très grande sensibilité humaine et n'est pas cette pitoyable démonstration véhiculée dans les médias et autres.

     

    En ce qui concerne l'astrologie dite tropicale et qui paraissait correspondre aux défilement des saisons : le Bélier signe de renouveau, annonçant tout naturellement le printemps, le Lion et son soleil chaleureux se plaçant idéalement en août, la saison la plus chaude, le vilain Scorpion et ses occultes secrets correspondant à la nuit de la fin de l'automne et pour finir ce Capricorne froid et austère en plein milieu des mois les plus froids de l'hiver, quoi de plus naturel, n'est ce pas !?

     

    Malheureusement, quand nous sommes en été dans l'hémisphère nord, nous sommes en hiver dans l'hémisphère sud, et cette vue idyllique de l'astrologie correspondant à la douce succession des saisons n'a plus de réalité.

     

    Pour ceux qui ne savent pas comment on définit un signe astrologique, la constellation située au confins de l'univers sur le plan de l'écliptique du système solaire, éclairée par le soleil au moment de la naissance est le signe astrologique. En clair, si votre signe est le Bélier, cela veut dire que vu de la Terre, le soleil se trouvait en face de cette constellation au moment de votre naissance ; il vaut mieux lui donner une position exacte à ce beau luminaire.

     

    Pour connaître la position exacte des planètes dans le ciel, il suffit de prendre un livre sur les éphémérides, et de soustraire aux degrés indiqués pour chaque planète, l'ASC, les maisons (en fait tout ce qui se trouve sur la carte du ciel tropicale), ce que l'on appelle l'Ayanamsa. La valeur en degrés, minutes et secondes de l'Ayanamsa est donnée aussi dans les bons livres de calculs des positions planétaires. A l'heure d'aujourd'hui, il est de 24° environ. Il n'est pas fixe car il prend en compte le décalage permanent de la non exactitude de la position du point vernal des équinoxes de printemps qui ne cesse d'augmenter.

     

    Suivant les mois, 24° correspond à environ 24 jours de décalage du calendrier des signes astrologiques.

     

    Plus simplement et approximativement :

     

    Du 15 Avril au 15 Mai : Vous êtes du signe du Bélier

     

    Du 15 Mai au 15 Juin : Vous êtes du signe du Taureau

     

    Du 15 Juin au 15 Juillet : Vous êtes du signe des Gémeaux

     

    Du 15 Juillet au 15 Août : Vous êtes du signe du Cancer

     

    Du 15 Août au 15 Septembre : Vous êtes du signe du Lion

     

    Du 15 Septembre au 15 Octobre : Vous êtes du signe de la Vierge

     

    Du 15 Octobre au 15 Novembre : Vous êtes du signe de la Balance

     

    Du 15 Novembre au 15 Décembre : Vous êtes du signe du scorpion

     

    Du 15 Décembre au 15 Janvier : Vous êtes du signe du Sagittaire

     

    Du 15 Janvier au 15 Février : Vous êtes du signe du Capricorne

     

    >Du 15 Février au 15 Mars : Vous êtes du signe du Verseau

     

    Du 15 Mars au 15 Avril : Vous êtes du signe des Poissons

     

     

    La plupart des gens sont habitués à leurs signes de naissance, délivrés par une astrologie erronée, et je sais par expérience, et pour des raisons diverses, qu'ils n'aiment pas en changer , surtout ceux qui se trouvent affublés d'un signe de feu tel que le Bélier ou le Lion représentant force et esprit de réussite qui convient bien dans cette société phallocratique où seule domine la course à l'argent et bien d'autres compétitions encore.

     

    A ce titre, plutôt que de rectifier ces erreurs de positionnements planétaires, et certains, voyant l'interprétation de l'astrologie leur échapper, inventent d'autres planètes qui n'ont point encore été découvertes par le monde scientifique. J'encourage vivement les astronomes et autres à les consulter, ça ferait avancer plus rapidement l'exploration et la connaissance de notre système solaire. Mais ce qui est le plus incroyable, c'est que l'on finit par donner des caractéristiques aux signes astrologiques qui ne sont pas du tout les caractéristiques originelles. 

     

    Si vous rencontrez un Taureau fonceur, plein d'idées géniales, se lançant dans toutes sortes d'entreprises qu'il ne finit pas nécessairement, refusant d'être commandé ou dirigé, étant quelque peu autoritaire, ce n'est point un Taureau, c'est un Bélier, le Taureau est un animal lent et ruminant qui ne fonce qu'en de rares occasions, poussé à l'extrême dans ses derniers retranchements. Il n'y a bien que dans les arènes qu'on finit par exciter cette pauvre bête.

     

    Si vous rencontrez un Gémeaux doté d'un certain magnétisme, d'une force physique importante, travailleur et enclin à ressasser en permanence ses problèmes, ce n'est point un Gémeaux, c'est un Taureau.

     

    Si vous rencontrez un Cancer excité, sportif, se déplaçant sans cesse, utilisant les moyens de télécommunications modernes avec délectation, cérébral, rationnel, qui vous surprend par sa consommation de café et que vous avez du mal à cerner, ce n'est point un Cancer, c'est un Gémeaux.

     

    Si vous rencontrez un Lion affublé de grands yeux doux, aimant son commerce, sa maison et ses enfants, et qui vous surprend par ses excès émotifs et ses difficultés familiales au sens large du terme, ce n'est point un Lion, c'est un Cancer.

     

    Si vous rencontrez une Vierge "nombriliste", magnétique, amuseur public, qui aime le monde des affaires et qui aime jouir de tous les plaisirs de la vie, ce n'est pas une Vierge, c'est un Lion. Il n'existe pas de Vierges folles et de Vierges sages, les Vierges folles sont des Lions.

     

    Si vous rencontrez une Balance analytique, soucieuse des moindres petits détails de la vie quotidienne, cherchant à tout planifier, et souvent très critique envers ce qui ne lui convient pas, ayant des difficultés à livrer ses émotions, ce n'est point une Balance, c'est une Vierge.

     

    Si vous rencontrez un Scorpion, charmant, souriant, affublé de grands yeux en amandes, n'aimant pas rester ou vivre seul, hésitant sans cesse sur les décisions à prendre ou le sens à donner à sa vie, aimant le monde artistique, ce n'est pas un Scorpion, c'est une Balance.

     

    Si vous rencontrez un Sagittaire doté d'un naturel enjoué mais peu souriant, que vous avez du mal à percer, qui est souvent bien naïf dans ses comportements, souvent désarmant dans sa façon de vivre, et qui par dessus tout protège sa vie privée et ses frasques du regard des autres, ce n'est point Sagittaire, c'est un Scorpion.

     

    Si vous rencontrez un Capricorne magnétique, quelque peu sportif, entreprenant, souvent inattentif à ce qui se passe dans la vie de ses proches tout en étant doté d'une curiosité insatiable, bavard mais n'arrivant pas à trouver le moyen d'exprimer son fond intérieur, ce n'est point un Capricorne, c'est un Sagittaire. 

     

    Si vous rencontrez un Verseau d'aspect froid, qui vous intimide par son sérieux, ses capacités de travail et ses connaissances, qui peut être doté d'une grande force physique et qui n'exprime que rarement sa nature intérieure, ce n'est pas un Verseau, c'est un Capricorne.

     

    Si vous rencontrez un Poisson versatile, explosif, intrépide, insaisissable en amour comme en amitié, toujours en voyage ou en mouvement, se lançant dans toutes sortes d'entreprises différentes et aussi folles les unes que les autres, commentant tout sur ce qu'il fait, voulant entraîner la terre entière dans son sillon, et malgré toute cette énergie dépensée, n'ayant pas un sou vaillant dans ses poches, ce n'est pas un Poisson, c'est un Verseau.

     

    Et pour finir si vous rencontrez un Bélier rêveur, commerçant, dévoué pour les autres, croyant, quelquefois mystique, n'aimant pas trop les conflits et doté d'une grande sensibilité artistique, ce n'est pas un Bélier, c'est un Poisson.

     

    Note: Il est certain que tout ceci n'est qu'une approche succincte de la personnalité de tout à chacun car vous le savez, il y a dix luminaires et bien d'autres choses encore dans un thème astrologique et tous ont un rôle à jouer. Une personne qui ne serait pas Vierge de signe solaire, mais Lion en astrologie sidérale, qui aurait son ascendant ou un amas planétaire en Vierge ou en maison VI, aura évidemment certaines caractéristiques de ce signe.

     

    La position du soleil dans le ciel, qui définit le signe astrologique de naissance n'est pas la plus importante du thème zodiacal, les séjours planétaires que font les âmes en transit avant l'incarnation terrestre, sont plus importantes que le signe solaire.

     

     

     

    Pour les curieux...

    Ayanamsa : De Suresh P. Nambiar : nom tiré du sanskrit Indien, qui veut dire Ayana =  Mouvement, Amsa  =  Degree, Part etc. Quant au deuxième siècle de notre ère, l'astrologue Ptolémée a réussi à convaincre les astrologues du monde occidental de se servir du point vernal des équinoxes de printemps pour les calculs des positions planétaires, les astrologues de l'Inde ont refusé ses transformations, et ont nommé l'erreur qu'étaient en passe de commettre les astrologues occidentaux : Ayanamsa 

     

    La signification du mot sanskrit Ayanamsa est : Ayana =  Mouvement, Amsa  =  Degree, Part etc
    Un grand merci à Suresh P. Nambiar.

     

      L'ayanamsa n'est pas fixe, il augmente d'un peu plus d'un degré tous les siècles, ce qui fait que l'astrologie dite tropicale est de plus en plus fausse.

     

    Il est amusant de constater que pour les esprits rationnels que sont ceux du monde occidental, l'Inde est par excellence le monde des chimères et des illusions, surtout dans ses croyances et que c'est cette dernière qui nous renvoie à nos propres illusions, l'astrologie en faisant partie. Vouloir avoir à tout prix un autre signe astrologique que celui dicté par la réalité des positions planétaire, n'est ce pas la plus grande des illusions que l'on puisse se faire sur sa véritable nature ?

     

    Entre l'astrologie tropicale et l'astrologie de l'Inde, il y a, à ce jour, approximativement 24 jours de décalage.

     

     

    Point vernal : C'est un point fictif qui est positionné sur la terre au moment où le soleil arrose d'une même quantité de lumière l'hémisphère nord et sud, et qui sert entre autre de point de référence pour calculer l'angle que forment les planètes du système solaire par rapport au soleil ou à la terre. Celui des équinoxes de printemps n'est pas fixe, et met un peu plus de 2000 ans pour parcourir un signe, ce qui permet aux astrologues de nommer l'ère dans laquelle nous nous trouvons. 

     

    A titre indicatif, nous sommes encore dans l'ère des Poissons, il faudra attendre un peu plus d'une centaine d'années pour rentrer dans l'ère du Verseau. 

     

    Le mouvement non fixe du point vernal des équinoxes de printemps est dû au fait que la course de la terre dans le ciel est une course elliptique qui a une orbe plus allongée d'un côté du soleil et au mouvement en forme de toupie que fait la terre dans sa course autour du soleil et sur elle même.

     

     

    Plan de l'écliptique : C'est le plan sur lequel tourne toutes les planètes du système solaire, sauf Pluton qui a une course un peu plus inclinée par rapport à ce plan. Cela ressemble à un grand disque microsillon où sont disposées toutes les planètes à des distances différentes, le soleil étant tout naturellement au centre de ce disque et qui ont une course évidemment elliptique autour du soleil.

     

    Les constellations disposées dans l'univers cosmique sur le plan de l'écliptique forment notre Zodiaque, mais bien évidemment toutes les constellations du ciel émettent des vibrations qui ont des effets sensibles sur notre existence et notre comportement, n'en déplaise aux antiques inquisiteurs réincarnés en ce bas monde, réfractaires à la sensibilité humaine. Le monde magnétique et vibratoire sera de nouveau découvert et reprendra sa place dans notre société, ce qui sera d'ailleurs bénéfique et salutaire.

     

      Note : Il est amusant de constater aussi que beaucoup de pseudo-rationalistes refusent l'idée d'un monde fait d'interactivités sensibles, refusent les mondes subtiles de l'âme et n'ont que faire des échanges vibratoires et magnétiques de l'être humain, et sont comme tout à chacun sensible au magnétisme naturel de certains sex symbols et autres.

     

     

    Bibliographie :

     

    • DORSAN Jacques - Retour au zodiaque des étoiles (Vous n'êtes pas né sous le signe que vous croyez)  - Éditions Dervy-Livres - Paris 1980

     SOURCE

    Bientôt je vous expliquerai comment et pourquoi c'est en réalité toute notre année qui fut décaler également . Oui, il faut tout décaler d'un mois.  Simeria

    « ⇒Les champs quantiques informationnels, substrats de l'univers ⇒Fulford : L'actuel équilibre du Pouvoir sur la Terre ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Août à 21:56

    L'ayanamsa n'est pas fixe, il augmente d'un peu plus d'un degré tous les siècles, ce qui fait que l'astrologie dite tropicale est de plus en plus fausse.

     

    l’astrologie tropicale n’est fausse que du point de vue sidéraliste. L’astrologie tropicale possède une vérité intrinsèque irréfutable, elle considère l’influence des signes astraux, non pas du point de vue de leur véritable position dans le ciel, sidérale, d’où ils viennent, mais du point de vue de leur incidence terrestre, là où ils aboutissent. Et comme c’est sur terre que nous vivons, et que c’est du point de vue terrestre que nous envisageons nos existences et nos destins, l’astrologie tropicale y est bien plus réaliste que la sidérale.

     

    Ce n’est pas exactement une question toute simple, mais le suprémacisme sidéral sur le tropical est quand même très facilement réfutable. Dane Rudhyar y a beaucoup contribué.

    Il y a deux idées essentielles à prendre en compte pour relativiser la question, et rendre à chacune des astrologie ce qui est de son ressort.

     

    La première est qu’indépendamment du décalage de l’Ayanamsa, quel que soit le glissement du point vernal sur l’écliptique, pour l’astrologie tropicale le jour de l’équinoxe de printemps marque le début du cycle zodiacal, où le printemps correspond au bélier, et ainsi de suite pour tous les autres signes ; solstice d’été au cancer équinoxe d’automne à la balance, solstice d’hiver au capricorne. Les phases du développement et de la restriction de la lumière étant singulièrement en harmonie et en adéquation avec chacun des douze signes, expliquant une part essentielle de leur nature. (Voir à ce propos le travail de Dane Rudhyar).

    Pour imager l’argument, prouver que l’astrologie tropicale est fausse à cause du glissement du point vernal reviendrait à vouloir prouver que les équinoxes et solstices sont décalés de 24 jour, et donc par exemple que le solstice d’hiver n’a pas lieu le 21 décembre, date de l’entrée du soleil en capricorne mais 24 jour plus tard ou plus tôt. Or tout un chacun peu constater que les solstices tombent effectivement le 21 juin et le 21 décembre. Qu’après ces dates les jours diminuent et augmentent réellement. Le glissement du point vernal sur l’écliptique a une incidence sur le nombre de jour de l’année, mais pas sur le moment de l’équinoxe, puisque précisément l’équinoxe sert à définir le point vernal.

    D’où l’on doit conclure que là où l’astrologie sidérale se focalise sur l’énergie des constellations, l’astrologie tropicale se focalise sur l’énergie de l’univers local, le soleil et les variations de son incidence sur la terre où nous vivons, et qui nous caractérisent.

     

    La deuxième est qu’il ne faut pas perde de vue qu’une fois tous les quelques 25000 ans les signes et les constellations coïncident, signe tropical du bélier et constellation sidérale du bélier, etc, décalage de l’Ayanamsa à zéro oblige.

    Et qu’il est donc parfaitement légitime de postuler que quand l’astrologie à débarqué sur terre, c’était le cas : signes et constellations coïncidaient, ce qui fixe son origine à modulo 25000 ans…

    Enfin de cette deuxième observation on doit conclure une chose qui tombe sous le sens. Quand à l’instant zéro, signe et constellation coïncident qu’observe t’on, sinon que dans le champ désigné par les signes tropicaux on peu dénombrer un attroupement stellaire que la volonté de représentation à relié par des points pour mieux les dessiner.

    Par exemple la constellation du taureau etc qui n’est en fait que la projection dans une vision plane d’étoiles qui se trouvent opportunément en enfilade, mais peuvent être distante de millions d’années lumière. En ce sens elles ne constituent en rien un corps sidéral identifié par sa nature spaciografique propre, le signe zodiacal, mais seulement par l’angularité qui l’observe. Une constellation zodiacale du point de vue sidéral n’est que la portion de camembert et tout ce qui se trouve opportunément derrière jusqu’à l’infini...

    Et que donc leur influence n’est due qu’à la circonstance d’être embrassée par le signe tropical, et donc la conclusion de cette observation est un renversement de la thèse sidéraliste : Dans ces conditions c’est le signe tropical qui influe, non ce que l’espace lointain dessine dessus.

    2
    Jeudi 9 Août à 20:43

    Pourquoi alors inventer des planètes qui n'existes  pas en tropicale?

      • Vendredi 10 Août à 10:56

        des planètes qui n'existes pas en tropicale?

        -Je ne vois pas ce que tu veux dire?

        tu relaie par exemple un article sur la nouvelle lune du 11 août. Ce qui en astrologie

        correspond à une conjonction soleil lune. Cette conjonction à lieu en astrologie tropicale à 18° du lion

        à 10h 19' heure de paris, et (à la louche) à 24° du cancer mais toujours le 11 août à 10h 19' à paris. Mais le soleil et la lune existent et sont conjoints au même moment dans les deux système de référence.

         

        Pour nous terrestres, les mesures des positions planétaires et stellaire (les étoiles fixes de l'astrologie) sont soit géocentrique soit héliocentrique. Mais il s'agit toujours de mesurer des angles sur un cercle (une ellipse). Ainsi, au moment présent (mais aussi dans un moment passé ou futur), quelque soit le point d'origine (zéro, point vernal) de l'arrière plan, la distance angulaire en degré séparant deux corps célestes sur l'écliptique sera la même.

         

        Le fait est qu'il existe une guéguerre entre sidéralistes et tropicaliste, elle ne reflète qu'une incompréhension humaine. Les deux astrologies disposent de moyens et de résultats.

        La force de l'astrologie indienne vient à mon avis du fait qu'ils n'ont pas dû subir comme les occidentaux, une ablation de la tradition... Mais la faiblesse des astrologues n'enlève rien à la force de l'astrologie. Et la tropicale, pour des gens vivant sur terre, est parfaitement cohérente.

         

        Encore une fois, la différence d'approche formelle essentielle entre les deux, est que la sidérale focalise davantage sur les constellations, célestes, pendant que la tropicale focalise davantage sur les signes, terrestres. Au delà de cette différence d’approche formelle se développe toutes les différences d’écoles, et là ça va très loin.

         

         

    3
    Vendredi 10 Août à 11:29

    Que veux tu que je te dise. De toute façon la plupart des personnes pense à chaque fois détenir un vérité universelle quelconque. Sans même envisager d'autres possibilité. Et en s'évertuant à chaque instant à tout mettre en opposition, au lieux de ce qui réuni les choses entre elles.

    De manière totalement empirique je ne mis retrouve pas du tout dans l’astrologie Tropicale. Sans doute ne dois je être pas assez incarné pour que cela me parle. Je dois sans doute plus vivre du point de vu de mon Soi que de mon moi personnelle. Et puis en mm temps c'est ma 1ere incarnation. Donc... Pas évident de comprendre le paradoxe humanoide-humain. J'ai une conception des choses qui échappe complètement à la réalité binaire de beaucoup. Et puis ce problème qu'on les humains de s'attacher à une seule vérité ....

    J'ai un conception des choses que beaucoup n'accepte pas ou ne veulent pas entendre.

    Pour ce qui est des planètes supplémentaires en tropicale il y a l'exemple de Kyryion.

     

    4
    Vendredi 10 Août à 20:06

    Personnellement je ne vois aucun intérêt à opposer astrologie sidérale et tropicale, ni aucune raison de le faire. L'astrologie n'est pas une mais multiple et s'est enrichie au fil des siècles et des civilisations. Sans parler de la sidérale que je ne connais pas, ou très peu et qui pour ce que j'en sais concerne avant tout la tradition indienne, il y a en tropicale des écoles extrêmement différentes dont beaucoup n'ont rien de matérialiste. L'opposition céleste terrestre que je formule plus haut n'est qu'une façon d'expliquer la différence d'approche. la dite opposition sidérale tropicale n'est qu'une façon différente de se repérer sur l'écliptique.

    Si on considère les différences de procédures de contenus et d'objectifs des différentes cultures et traditions astrologiques, le critère sidéral/tropical est tout à fait mineur. Sauf pour ceux qui veulent en faire une montagne....

    la tradition n'utilisait que sept planètes, les modernes ont rajouté Uranus Neptune et pluton. Uranus et Neptune trouvent naturellement leur place dans l'arbre séphirotique, ce qui confirme les domination que leur ont attribué les moderne. Et moi ça me va, dans la mesure ou je pratique aussi une astro~kabbale telle qu'initié par Miguel Garcia Ferrandez....

    Pluton à été déclassifié par les astronomes, du coup j'ai essayé de la retirer des thème, mais ça ne le fait pas. trop d'adeptes ont des pluton angulaires, qui de mon point de vue les caractérise dans un aspect de pouvoir et de manipulation... Mais ce n'est que mon point de vue. Il y a tant de facteurs intéressant l'astrologie qu'il faudrait être une sacrée grosse tête pour les utiliser tous correctement pleinement et à bon escient.

    concernant la kyrielle des chiron, kyrion et compagnies, certain sont fanatique de nouveauté, ...cela ne me regarde pas! Si ils arrivent à s'en servir!

     

    L'astrologie, ça reste un peu l'auberge espagnole, on y trouve ce qu'on y amène...

     

    5
    Samedi 11 Août à 12:02

     

    Bon j'espère que cela ne t’ennuie pas que je continue à documenter cette question.

     C'est un sujet qui me passionne depuis de nombreuses années.

     Visiblement l'astrologie védique, sidérale, n'utilise que les sept planètes traditionnelles, comme on peu le voir sur cette page

     et sur celle là (un cours dont j'ai déjà vérifié le sérieux):

     'En Inde, si on remonte à l’astronomie des temps védiques, il y a plus de 8000 ans, seuls la Lune et le Soleil étaient clairement mentionnés. ...Les 28 demeures lunaires étaient nées....Ceci pour expliquer que déjà à l’origine, l’astrologie Védique est une astrologie sidérale, celle-ci étant basée sur la position des étoiles dans le ciel et pas en rapport avec les saisons.'

     Mais surtout:
    'Bien plus tard, il y a eu l’influence Perse sous Darius 1er (521 à 426 avant J.-C.) . Les Perses ayant hérité du savoir des Chaldéens [et donc des babylonien], ils ont probablement communiqué une partie de ce savoir aux astrologues indiens. ...
    petit à petit des procédés de l'astronomie et de l’astrologie babylonienne sont introduits en Inde.' 

     Ce même site, astrocours.be, précise que 'Le zodiaque des signes a été créé environ 600 ans avant J.-C. A cette époque le point vernal se situait environ sur la même longitude que la 1ère étoile de la constellation du Bélier,'

     On est bien ici dans la problématique du fait qu'à l'origine, le début de printemps, du signe du bélier et le point vernal sont confondus. Sauf que personnellement je ne crois pas qu'il s'agisse de l'origine de l'astrologie.
    'mais il semblerait que déjà au 4e siècle avant J.-C  plusieurs astronomes dont l'astronome babylonien Kidinnu en parlaient déjà.'

     Je pense que les babylonien sont héritier d'une tradition astrologique antérieure, de mon point de vue apportée par ...les 'dieux' qui sont arrivés sur terre avec leur carte de navigation astro.

     Pour étayer cette idée nous pouvons comparer les constellation représentées par les différentes traditions comme on peu le voir dans le logiciel Stellarium, et constater d'un seul coup d'œil que le ciel babylonien est de loin le plus complet.

     Sans réellement sortir du sujet, la question des 'ères', du passage de l'ère du poisson  à l'ère du verseau, est soumise exactement à la même difficulté.

     S'il est 'facile' d’attribuer 360° au zodiaque, et de le diviser en douze signes, la détermination d'un point d'origine est autrement plus arbitraire.

    En effet quand rentre-t-on exactement dans le bélier. ou dans le poisson ou dans le verseau?

     Si l'on sait précisément connaître le jour de l’équinoxe de printemps, soit zéro du signe du bélier, comment savoir quand ce zéro du bélier correspond exactement à zéro de la constellation du bélier, et donc comment savoir quand le soleil se lèvera dans le verseau, annonçant l'ère du Verseau.

     La valeur actuelle admise de la précession de l'équinoxe est d'environ 1° pour 72 ans. qui donne 25920 pour une année prècesionnelle  et 2160 ans pour une ère.

     La valeur admise pour l'ayanamsa par les Indiens est actuellement d'environ 24°, avec une marge d'erreur de 1°26 pour ces 24° comme on peut le voir sur la page en lien. Ce qui nous donne une incertitude de 21° pour l'origine du cycle sur la totalité du cycle [1°26 pour 24° > 1,433 / 24 * 360 = 21°] .

     

    À raison de 72 ans par degrés de décalage, et au regard de ces données discutables, l’imprécision de la date d'entrée dans l’ère du verseau est de 1548 ans!!!

     

    merdre alors!

     

     

     

    <style type="text/css">

    </style>

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :