• ⇒En marche: le nom du mouvement de Macron et ses références au régime de Vichy et au fascisme

     

     
     
     
    Nous avons vu récemment que Macron a lui-même repris un slogan nazi quasiment à l'identique. Le nom de son mouvement politique a également été emprunté a une production de propagande du régime de Vichy qui avait pour but de glorifer Pétain et le régime de Vichy (qu'il appelait "l'ordre nouveau").
     


    Et ce n'est pas tout.
     

    En Marche...avec Le Francisme, parti fasciste et collaborationniste

     
    Cet article de Breiz-Info montre une autre référence intéressante.

     
     
     
     "Emmanuel Macron est-il aussi vierge de toute pollution idéologique qu’il le dit ? Son mot d’ordre : « En marche ! » est-il vraiment inédit, original ? Pas tout à fait.

     
    Scrutée de près, l’histoire de France, peut réserver des surprises.

     
    Marcel Bucard est le fondateur d’une variante française du fascisme italien. Ce normand a 19 ans en 1914, il se prépare à la prêtrise. Mais son patriotisme est tel qu’il s’engage comme simple soldat. Il finira la guerre capitaine, blessé deux fois, croix de guerre, dix citations.

     
    Il renonce à la soutane et s’engage en politique. Admirateur de Mussolini, il fonde un petit parti, le « Francisme » qui réunit quelques milliers de militants. Chemise bleue, béret, ceinture et bottes, salut « franciste », ils se donnent des allures militaires et paradent beaucoup. On les voit à l’œuvre le 6 février 1934. Mais Bucard n’a rien d’un Jacques Doriot ou même d’un Marcel Déat, les chefs « fascistes » les plus en vue dans les années 30. L’idéologie clamée par le Francisme est aussi confuse que péremptoire, mystique ultra-catholique, ouvriérisme, internationalisme fasciste et culte du chef…

     
     
    Le 18 juin 1936, le Francisme est dissous comme ligue factieuse. Il renaît après la débâcle. Désormais, le héros de la Grande Guerre, le patriote, collabore. Il réunit autour de 10 000 adhérents, peu opérants. Mais Bucard proclame : « Nous n’avons aucun goût pour l’esclavage ! » (5 octobre 1941). En août 1944, il fuit en Allemagne. On le retrouve à Sigmaringen. Après la capitulation de l’Allemagne nazie, il cherche à gagner l’Espagne de Franco. Il est arrêté, jugé pour haute trahison et condamné à mort. Bucard est passé par les armes le 21 février 1946."
     
     
    Avec Macron, ce sera la France en marche...vers le nouvel ordre mondial.
     

    A noter que, sans remonter jusqu'au au régime de Vichy, Macron a carrément repris le nom de son mouvement du parti "La France En Marche" qui a déposé ce nom le 12 janvier 2016 alors que Macron a officialisé le sien à peine 3 mois plus tard. En plus de repomper les discours de François Hollande et de recycler des slogans nazis, il n'est même pas capable de trouver un nom de parti original.

    MAJ: Breiz-Info a trouvé d'autre références à souligner dans un nouvel article.


    Paul Ricœur, le mentor pétainiste de Macron


    il n’est pas inintéressant de se pencher sur une des personnalités qui a eu le plus d’influence sur le candidat d’En Marche ! : Paul Ricœur, philosophe français reconnu, auprès duquel il a travaillé pendant deux ans.


    Paul Ricœur, admirateur de l’Allemagne nazie ?


    En 1939, Paul Ricœur, avait loué certains aspects du discours d’Hitler devant le Reichstag le 30 janvier 1939. Problème de taille : dans ce discours, Adolf Hitler exprimait clairement l’idée d’une « annihilation de la race juive en Europe ». Dans son article pour la revue Terre Nouvelle, le mentor d’Emmanuel Macron condamnait les « valeurs impures » défendues par les démocraties. Est-ce cet article qui motiva les autorités nazies à l’inviter à l’université d’été de Munich la même année ?


    Un fervent pétainiste


    Confronté à un passé de propagandiste pétainiste, Paul Ricœur avait reconnu une « erreur de jugement », un bref moment d’égarement de 1940 à 1941 durant son emprisonnement en Allemagne en tant qu’officier de l’armée française. Des articles favorables au maréchal Pétain et des conférences dans un cercle pétainiste, voilà qui détonne pour un mentor d’Emmanuel Macron.


    Or, Robert Levy, professeur agrégé de philosophie et co-fondateur du mensuel Raisons, a découvert que la chronologie défendue par Paul Ricœur était clairement fausse.

    Pour lui, après de minutieuses recherches, la période de fascination pour le pétainisme commence dès 1939 avec cet article pour Terre Nouvelle étrangement complaisant avec Adolf Hitler. Cette même année, Paul Ricœur participait même à l’université d’été de Munich, dans l’Allemagne nazie.

    Quant à sa période de doctrinaire et propagandiste pétainiste, elle se serait en réalité terminée vers 1944. C’est en effet cette année là, en mai 1944, que Georges Gusdorf rencontre Paul Ricœur dans un camp de prisonnier allemand. A cette date, Gusdorf mentionne explicitement l’ambiance pro-Pétain du baraquement et sa colère contre Paul Ricœur, qu’il accuse de haute-trahison.


    Que pense Emmanuel Macron du passé de Paul Ricœur ?


    Alors que Paul Ricœur parle d’une courte période d’égarement de moins d’un an, c’est en réalité pendant près de cinq ans que le mentor d’Emmanuel Macron a sans doute admiré et défendu Pétain.


    Emmanuel Macron était interrogé sur ce passé pétainiste sur France Culture. Le candidat à la présidentielle a d’abord rappelé à quel point l’influence de Paul Ricœur avait été importante : « J’ai beaucoup appris auprès de lui. »


    Puis, Emmanuel Macron a défendu ce passé sombre en faisant appel à la compréhension de situations complexes. « Bien souvent, dans les procès ou les polémiques politiques, on examine l’histoire sans l’épaisseur de celle-ci. C’est-à-dire en écrasant le regard contemporain sur quelque chose qui s’est passé. »


     

    Si pour Emmanuel Macron on doit éviter de juger les actes passés avec notre regard contemporain, ce beau message semble disparaître lorsqu’il s’agit d’adversaires politiques. Un deux poids, deux mesures peu étonnant mais très grave pour le débat démocratique… qu’abhorrait tant le mentor d’Emmanuel Macron.

    Source
    « ⇒USA : En pleine assemblée au Congrès, la plus jeune élue, Alexandria Ocasio-Cortez dénonce les lobbies et conflits d’intérêts américains dans un jeu de rôle [Vidéos]⇒Asselineau: "On est dans un régime qui vire à la Corée du nord...je pèse mes mots" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,