• ⇒Des gilets à l’étoile, le jaune est mis

    Voilà un invité de marque que l’on n’attendait pas dans les Manifs des Gilets Jaunes : l’ex chancelier, lointain prédécesseur d’Angela Merkel à la tête de la Germanie, Adolf Hitler lui‐même. Personne n’aurait imaginé une telle apparition dans ce contexte social franco‐français, mais il faut se rendre à l’évidence, les preuves s’accumulent

    Lors de la dernière vague (la 13e), les indices de la collusion antisémite avec les Gilets Jaunes sont soudain apparus comme par enchantement, alors que jusque là, les néo‐nazis — qui, comme vous le savez, forment le gros des troupes — semblaient se faire discrets. Certes, tous les journaux télévisés, toutes les chaînes d’information nous serinent depuis le début que le mouvement est infiltré par les forces du mal toujours bien vivantes. Mais le bon peuple n’en croit pas ses oreilles et continue à plus de 60% de soutenir le mouvement renégat, en dépit de toutes les tentatives pour le désavouer. Il était donc temps de sortir l’arme fatale, à la manière du IIIe Reich finissant, qui en 1945, par la voix du Dr Goebbels, affirmait que des armes secrètes pouvaient toujours changer le cours des choses.


    Alors ce dimanche, on a ressorti les vieilles ficelles bien usées, mille fois utilisées, mais qui fonctionnent encore, un peu, un tout petit peu, de moins en moins. La vitrine d’un restaurant Bagelstein parisien taguée du mot « juden » en jaune, le portrait de Simone Veil tagué d’une croix gammée sur une boîte aux lettres, un arbre planté à la mémoire d’Ilan Halimi (jeune juif torturé par le gang des barbares) retrouvé scié… Ne sont‐ce pas là les preuves irréfutables du noyautage des gilets jaunes par les chemises brunes ? Trois événement gravissimes le jour de la 13e manifestation, certains pourraient même y voir là le nombre de la malédiction suprême. Deux tags et coup de scie qui ce lundi, émeuvent à l’extrême toute la presse Bien Pensante. Des gilets à l’étoile, le jaune est mis !



    ⇒Des gilets à l’étoile, le jaune est mis
    Oui, mais… le coup de l’antisémitisme de la droite extrême, on nous l’a fait combien de fois ?

    De la rue Copernic au cimetière de Carpentras, des affaires Halimi (Ilan, mais aussi Sarah !) aux manifestations allemandes de Chemnitz, les tentatives de manipulation sont nombreuses, réalisées par des pouvoirs souvent au bord du gouffre et ne trouvant d’autre issue que de détourner le regard du bon peuple. Nicolas Dupont‐Aignan s’est empressé de le faire remarquer : Tag antisémite : Dupont‐Aignan en “a assez des manipulations

    Mais le bon peuple ne marche plus, n’y croit plus, y compris chez nos compatriotes juifs, à part peut‐être Drucker, BHL et Attali. Le bon peuple, ce qui lui fait peur, ce n’est pas la résurgence d’un soi‐disant nazisme sortant d’un ventre toujours fécond. Le bon peuple ce qui lui fait peur, c’est son avenir, cette transformation en esclave par une économie toujours plus vorace, sous la conduite de dictateurs milliardaires qui voient chaque année leurs fortunes croître et se multiplier, et qui, craignant pour leurs privilèges dictent leurs ordres à la Macronie qui les exécute avec zèle.
    Là est la réalité, et tous les mensonges du monde n’y feront rien.
    Le bon peuple a enfin compris qui étaient ses ennemis.

    Certainement pas d’hypothétiques fantômes en chemise brune à brassard, mais de richissimes hommes d’affaires cosmopolites développant à Davos et dans d’autres officines, leur vue d’expansion sans fin sur un prolétariat qu’ils voudraient plus en plus nombreux et de plus en plus docile.

    Patrice LEMAÎTRE

     

    source

    « ⇒Le mentor de Macron, Jacques Attali attaque le gouvernement ‘populiste’ italien⇒Souvenirs - Maison incendiée: Les petites magouilles immobilières de Richard Ferrand »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,