https://francais.rt.com/france/58646-dou-parlent-medias-francais-leurs-proprietaires-question

https://www.youtube.com/watch?v=GRwi4LQDcaw ou https://www.invidio.us/watch?v=GRwi4LQDcaw


 

Presse française : qui possède quoi ? (2016-2017-2018) : http://www.informassue.tuxfamily.org/Liberte.php#qui_possede_medias

Extraits de l’article d’RT :

#Brut, la start-up tentaculaire des anciens de #Canal et de Xavier #Niel

 

Tiens, tiens… ben c’est bon à savoir… d’où viennent ces petites vidéos “Brut”, ma foi…

Xavier Niel, le grand manitou des start-ups, également ami d’Emmanuel Macron, n’a pas uniquement jeté son dévolu sur la presse papier. Il est entré au capital de Brut, le média «100% digital» qui a suscité l’engouement des #GiletsJaunes #GJ par ses couvertures live assurées par le journaliste Rémy Buisine. 2,2 millions d’abonnés suivent sa page #Facebook, tandis que Brut a cumulé 820 millions de #vidéos vues dans le monde en décembre 2018.

Ce réseau fait l’objet d’un article de #Libération, qui cite le Gilet jaune Eric Drouet le comptant au rang des «médias libres». Brut, présent en #France mais aussi en Inde, aux Etats-Unis et en Chine où des versions ad hoc ont été créées, n’a pourtant rien d’un petit fanzine alternatif qui a trouvé fortuitement son #public. Monté en 2016 par trois transfuges de Canal+ et un producteur, il compte le cinéaste #LucBesson dans ses #actionnaires via une société de production. Les accusations de #viol le visant n’ont, en passant, pas été rapportées par Brut.

D’où parlent #TF1, Le #Figaro, #Libé ou L’ #Obs? La #presse française est dans les mains de 10 #milliardaires qui ne la détiennent pas par philanthropie ou par souci du bien commun de la #nation française. Ils s’en servent. La presse est pour eux un outil de #communication, une source de revenus (les aides à la presse), un moyen de #contrôle de l’opinion, de négociation pour l’obtention de marchés. N’oublions pas que la plupart des milliardaires en question travaillent de près ou de loin avec de l’ #argent, des commandes ou des contrats publics», estime Olivier Goujon.

Parmi ces milliardaires, certains personnages très controversés sont à la barre de médias d’importance comme Vincent #Bolloré, dont le groupe du même nom détient 21% de #Vivendi, qui possède #Canal+

Encore plus étonnant, nulle voix ne s’élève contre le propriétaire du Figaro, un titre qui bénéficie d’une grande respectabilité. Pourtant, #Dassault est bel et bien un marchand d’ #armes, qui s’apprête à livrer des #Rafale à l’Inde et a totalisé des ventes de 2,1 milliards de #dollars en 2017, en augmentation de 48%. Ce qui ne manque pas de susciter des questions sur l’activité éditoriale du #magazine en matière de traitement de la #Défense française. Les démêlés avec la #Justice de Serge Dassault, décédé en mai 2018, n’ont pas non plus entaché la réputation du titre.

#Bouygues n’a pas manqué d’être épinglé pour divers scandales liés à ses projets : contrats juteux au Turkménistan, pays considéré comme une dictature par les #Etats occidentaux, attribution contestée du «Pentagone français», sans oublier la NRL, dispendieuse route pharaonique d’un coût estimé de trois milliards d’euros, longeant une portion de côte dans l’île de la Réunion… Il est rarement fait mention de ces projets controversés lorsque les programmes de TF1, la chaîne qu’il possède, sont évoqués dans les médias.

L’appartenance à des #banques ou à des milliardaires est en revanche bien plus commentée par le public, quoique moins dans la presse. #CréditAgricole possède #LaVoixduNord et #20minutes tandis que le #CréditMutuel, via le groupe #Ebra, détient Le #RépublicainLorrain, Le #Progrès, Le Dauphiné libéré ou Les Dernières nouvelles d’Alsace #DNA.

Etc etc… Que du beau monde… :)
À mon sens, la seule chose que l’on pourrait reprocher à RussiaToday en ce moment, c’est de ne pas laisser la France laver son linge sale en #famille !!! Mais peut-on le lui reprocher, quand les principaux intéressés de cette grande famille de la #PresseFrançaise, font tout pour ne pas ébruiter leurs saletés ? :)


Les sources de financement des médias français passées au crible