• ⇒Angela Merkel : Trump a pratiquement détruit le nouvel ordre mondial

     
    Angela Merkel : Trump a pratiquement détruit le nouvel ordre mondial

    La chancelière allemande Angela Merkel a admis que le Nouvel ordre mondial est “menacé” par la montée du président Trump et son message patriotique de “polarisation”, “protectionnisme” et “populisme”.

     

    Prenant la parole au Forum économique mondial de Davos, Mme Merkel a dénoncé le rejet par Trump de l’ouverture des frontières et du mondialisme, et s’est moquée du mouvement patriotique populiste qui s’étend actuellement en Europe, aux États-Unis, au Brésil, en Australie et ailleurs dans le monde.

     
     

    “Franchement, le pays que j’ai l’honneur de représenter et où je suis chancelière a des difficultés. Et la polarisation est quelque chose que nous voyons aussi dans notre pays, ce que nous n’avons pas connu depuis des décennies”, a dit Mme Merkel à Davos.

    Mme Merkel a attribué l’augmentation du populisme et du nationalisme à la fois à la crise de la zone euro et à la crise migratoire observée en Europe ces dernières années à la suite de l’afflux record de réfugiés, mais a déclaré que l’Allemagne ne reculerait pas devant la scène mondiale.

    “L’Allemagne veut être un pays qui contribue à l’avenir pour résoudre ensemble les problèmes du monde, nous pensons que nous nous isoler ne nous mènera pas vers un avenir meilleur. Le protectionnisme n’est pas la bonne réponse”, a-t-elle dit.


    Angela Merkel, chancelière de l’Allemagne, a embrassé l’idéologie mondialiste en ouvrant les frontières nationales et en acceptant des millions de migrants.

     

    Mme Merkel n’était que la toute dernière dirigeante à Davos à critiquer une position protectionniste et isolationniste à l’égard des problèmes du monde. De tels commentaires semblent s’adresser au président Donald Trump, qui a adopté une position “L’Amérique d’abord” sans complaisance dans sa politique étrangère et économique.

    Au cours de l’année écoulée, des dirigeants populistes partisans de la vérité ont été élus en Australie, au Brésil, en Italie, en Pologne et dans de nombreux autres pays, alors que le nationalisme s’est révélé populaire auprès des citoyens réfractaires, qui ont été déçus par des décennies de politique néolibérale menée pendant laquelle les gouvernements étaient déterminés à privilégier une alliance internationale aux frontières ouvertes.

    Un gouvernement mondial

    En revanche, Mme Merkel a déclaré que la réponse aux problèmes du monde était de trouver des solutions globales au lieu d’une “ligne d’action unilatérale et protectionniste”.

    Immédiatement après avoir critiqué Donald Trump et sa présidence patriotique, Mme Merkel a fait l’éloge des Nations Unies, décrivant l’organisation internationale comme une “solution multilatérale et coopérative” au problème du leadership mondial, et a ajouté qu’une “réponse multilatérale” avait aidé à résoudre la crise financière mondiale de 2008-2009.

     

    Source: News Punch, le 13 décembre 2018

    « ⇒Des banques françaises accusées de financer la colonisation de la Palestine⇒Alerte RV / Intelligence: "Date limite" - 11 février 2019 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,